Recul important des taux en Ile-de-France

10 juillet 2012

Recul important des taux en Ile-de-France

Les taux de crédit immobilier ont encore baissé en Ile de France, selon les derniers barèmes communiqués par les établissements financiers

Les taux de crédit immobilier ont encore baissé en Ile de France, selon les derniers barèmes communiqués par les établissements financiers partenaires d’Emprunt Direct. Tout en maintenant leurs strictes exigences pour l’obtention d’un prêt, les banques ont en effet clairement assoupli leurs grilles tarifaires, en particulier en région parisienne.

Le repli continu des taux de l’OAT 10 ans depuis le début de l’année et l’anticipation d’une baisse des taux de la BCE ont conduit les établissements à répercuter une partie de cette baisse sur les conditions qu’elles accordent au particulier.

Les taux ont ainsi perdu, sur Paris et les départements de l’Essonne, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis, de Seine-et-Marne, du Val-de-Marne, du Val-d'Oise et des Yvelines, de 0 à 30 points de base sur le mois de juillet.

Cette baisse des taux concerne en outre l’ensemble des maturités de prêt. Les taux ont en effet baissé de 0.25 point de base sur le mois, passant, pour un excellent dossier sur 10 ans, de 3.20% à 2.95%. Le même mouvement est observé sur 15 ans, où les taux sont passés, pour un excellent dossier de 3.45% à 3.25%. Mais c’est sans doute sur 30 ans que la baisse est la plus spectaculaire. Pour un excellent dossier sur 30 ans, les taux ont en effet baissé de 30 points de base, sous l’impulsion d’un établissement spécialisé en crédit hypothécaire, qui a baissé de manière ses taux de façon très agressive.

« Les taux ont nettement reflué ce mois-ci en Ile de France » constate Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct. « La récente baisse des taux de la Banque Centrale Européenne, et le niveau relativement bas des taux français sur le marché de la dette souveraine continuent de faire pression à baisse sur les barèmes des établissements. Le récent geste de la BCE donne une marge de manoeuvre supplémentaire aux banques, qui pourraient ainsi laisser leurs taux inchangés jusqu’à la rentrée» explique-t-il.

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE