02 septembre 2013

Pression à la hausse sur les taux

Les taux de crédit immobiliers sont sous pression en ce début septembre. Après avoir connu un été relativement calme, marqué par une hausse très contenue de ces derniers, les barèmes ont repris, en cette rentrée, un biais nettement plus haussier.

Les taux de crédit immobiliers sont sous pression en ce début septembre. Après avoir connu un été relativement calme, marqué par une hausse très contenue de ces derniers, les barèmes ont repris, en cette rentrée, un biais nettement plus haussier. Sur les dernières grilles communiquées pour septembre par les établissements financiers, la progression des taux est sensible : on peut ainsi constater, sur les durées les plus courtes, une hausse de 10 à 20 points de base des taux de crédit qui atteint jusqu’à 30 points de base pour les durées de prêt les plus longues.

Après une période d’attentisme, les banques semblent peu à peu intégrer dans leur politique tarifaire la hausse des taux longs intervenue depuis début mai. Depuis ses points bas du 3 mai dernier, les taux de l’OAT 10 ans n’ont cessé de progresser, la hausse atteignant désormais plus de 80 points de base. Un mouvement qui n’a pourtant été que très partiellement répercuté dans les grilles de taux des banques, qui n’ont évolué que modérément depuis juin– de l’ordre de 10 points de base.

Cette remise à niveau progressive intervient en outre à un moment charnière pour les banques. Alors que de nombreux établissements avaient jusqu’ici réalisé des efforts substantiels en termes de baisse de taux pour atteindre leurs objectifs, beaucoup semblent avoir ce mois-ci changé leur fusil d’épaule, à la faveur de résultats commerciaux meilleurs qu’attendus. Nombre d’entre elles ont donc décidé d’augmenter le cout du crédit, et particulièrement sur les dossiers les plus risqués. On notera ainsi que la hausse des taux pour les bons dossiers à 10 ans se monte à 25 points de base quand celle appliquée aux excellents dossiers se limite à 10 points de base. « Les banques ont, notamment sur les prêts les plus longs, changé de position en cette rentrée, avec une remontée des taux d’une ampleur inédite depuis de nombreux mois», note Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct. « Le changement très progressif de ton de la part des autorités monétaires européennes et américaines a un impact réel sur le marché du crédit à l’habitat, avec des taux longs qui se tendent. Sur les premiers barèmes reçus ce mois-ci, c’est la première fois depuis de nombreux mois que les établissements intègrent une hausse de taux aussi importante dans leurs barèmes. Les banques, jusqu’ici hésitantes pourraient continuer à suivre ce mouvement, ce qui pourrait bien au passage ralentir le mouvement de rachat de crédit, qui aura sans conteste été l’une des grandes tendances du premier semestre 2013. On notera toutefois que, en dépit de ces hausses, le niveau affiché par les taux de crédit reste très compétitif, avec des
taux pour la plupart bien inférieurs à 4%» conclut-il.

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE