04 mars 2010

Pas de changement de cap

Pour la dixième fois consécutive, la Banque Centrale Européenne a laissé ce jeudi ses taux directeurs inchangés. L’institut d’émission maintient notamment son taux majeur, le taux des opérations principales de refinancement, à 1%. La décision était largement anticipée par les observateurs, tant les pressions inflationnistes et le niveau d’utilisation des capacités de production restent faibles en zone euro. L’amélioration de l’activité ayant semble-t-il atteint un palier, les six prochains mois ne devraient pas déboucher sur un quelconque changement de la politique monétaire actuelle.

Pour la dixième fois consécutive, la Banque Centrale Européenne a laissé ce jeudi ses taux directeurs inchangés. L’institut d’émission maintient notamment son taux majeur, le taux des opérations principales de refinancement, à 1%. La décision était largement anticipée par les observateurs, tant les pressions inflationnistes et le niveau d’utilisation des capacités de production restent faibles en zone euro. L’amélioration de l’activité ayant semble-t-il atteint un palier, les six prochains mois ne devraient pas déboucher sur un quelconque changement de la politique monétaire actuelle.

Les mois à venir devraient donc être placés sous le signe de l'attentisme pour la BCE. Celle-ci attendra sans nul doute des signes de retour de tension sur les prix pour revenir à une politique moins accomodante. Reste que, pour l'heure, la banque centrale ne devrait pas modifier son discours avant la fin de l'été, timing qui devrait peu ou prou correspondre à celui de la banque centrale américaine. Au vu des évolutions récentes sur le marché des changes, il y a fort à parier que tout mouvement sur les taux sera plus ou moins lié à celui que pourrait opérer la Federal Reserve.

En ce qui concerne les taux des prêts immobiliers, cette situation devrait se traduire par une stabilité des taux au cours des prochains mois, le mois de mars constituant le début de la première grosse période de production de prêts immobiliers.

Sur les premiers barèmes en provenance des banques pour le mois de mars, on observe une légère diminution des taux de prêt immobilier. De rares mouvements en outre ont été constatés sur le front des taux révisables, certains ayant baissé de manière plus significative sur la période, notamment le capé 1, qui retrouve de fait un certain attrait.

«Les prochains barèmes à paraître au cours des jours à venir devraient confirmer cette tendance,» note Alban Lacondemine, porte-parole d’Emprunt Direct. «certaines banques procèdent à de légères baisses de taux de l'ordre de 0,10% dans une optique de conquête de nouveaux clients, à l'occasion de la première grosse période de production de prêts immobiliers» analyse-t-il.

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE