Les banques poursuivent leur offensive

01 avril 2014

Les banques poursuivent leur offensive

Les taux de crédit immobilier s’affichent encore en repli d’un mois sur l’autre en avril, selon les premiers barèmes transmis pour cette période par les établissements bancaires partenaires d’Emprunt Direct.

Ce repli, généralisé pour l’ensemble des dossiers et des durées d’emprunt, atteint 5 points de base en moyenne. Les banques ont ainsi poursuivi un mouvement initié en février, en amont du premier temps fort de l’année immobilière.

Les banques profitent traditionnellement de cette période pour proposer des conditions attractives, tant en termes de taux que de conditions d’emprunt, notamment à l’occasion d’opérations ponctuelles, comme les salons de l’immobilier. Mars-Avril 2014 n’a pas dérogé à la règle, les conditions en termes de financement bancaire restant particulièrement attractives pour l’emprunteur.

Les établissements peuvent s’appuyer sur un contexte favorable des marchés de taux. Le rendement de l’OAT 10 ans est au plus bas depuis près d’un an, un phénomène qui tend à favoriser la distribution de crédit à l’habitat à faible coût pour l’emprunteur.

Sur le mois de mars, les banques ont dû composer avec une demande traditionnellement attentiste en période électorale. Elles ne peuvent en outre pas compter, comme en 2013, sur le rachat de crédit. Cette pratique, qui a été largement utilisée l’an dernier par nombre d’emprunteurs souhaitant bénéficier de la baisse des taux devrait cette année représenter un moindre volume, ce qui les oblige à davantage miser sur les prêts aux accédants.

« Les banques privilégient, à l’occasion du premier temps fort de l’année immobilière, la baisse de leurs taux sur l’ensemble des profils. Elles semblent en effet être passées à l’offensive commercialement. La hausse constatée dès la fin du premier semestre 2013 a ainsi été annulée. Sur les durées les plus courtes, les emprunteurs bénéficient des taux les plus bas depuis l’après-guerre. On notera en outre que les meilleurs profils disposent, face aux banques, d’un pouvoir de négociation accru» indique Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct. 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE