La BCE envoie un signal fort

11 mars 2016

La BCE envoie un signal fort

Le Conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne a de nouveau baissé les taux directeurs en zone euro, et décidé, dans le même temps, d’amplifier ses mesures d’assouplissement quantitatif.  

La BCE a décidé de baisser son taux de 5 points de base, pour fixer à son taux d’intérêt des opérations principales de refinancement à 0%. Le taux d’intérêt de la facilité de prêt marginal est également réduit de 5 points de base, à 0,25 %. Quant au taux de la facilité de dépôt, il est encore abaissé de 10 points de base, à -0,40%. 

Outre ces baisses de taux, la BCE a annoncé que les achats mensuels au titre du programme d’achats d’actifs seraient portés à 80 milliards d’euros à partir d’avril. L’institut d’émission a également indiqué que des obligations en investment grade libellées en euros émises par des sociétés non bancaires établies dans la zone euro seraient ajoutées à la liste des actifs éligibles aux achats réguliers. Par ailleurs, une nouvelle série de quatre opérations de TLTRO, toutes d’une durée de quatre ans, sera lancée à compter de juin 2016. 

La BCE a en outre indiqué que les taux resteraient très bas pour une période de temps prolongée, bien au- delà de l'horizon temporel de ses achats d’actifs. Il faut dire que l’on n’entrevoit pas de reprise sur le front des prix: ceux-ci devraient, selon elle, demeurer en territoire négatif dans les prochains mois et se redresser ultérieurement en 2016. Elle pense que ceux-ci devraient ensuite être soutenus par ses mesures de politique monétaire et la reprise économique. Mais son objectif des 2% reste bien loin.

Sur le front des marchés de taux, les réactions ont été contradictoires. Suite à la décision d’une augmentation de ses achats d’actifs, les investisseurs se sont, dans un premier temps portés sur les obligations d’Etat, faisant ainsi reculer leurs taux. Mais durant sa conférence de presse, les commentaires de Mario Draghi sur le fait que la BCE ne pouvait pas baisser ses taux directeurs autant qu’elle le voudrait ont toutefois contrarié cette tendance baissière. Les investisseurs ne semblent plus parier sur de nouvelles baisses, et pourraient de fait se délester des obligations d’Etat européennes, ce qui pourrait être de nature à faire remonter les taux sur ces marchés. Sur le front du crédit immobilier, les récentes mesures pourraient inciter les banques à poursuivre leurs baisses de taux, celles-ci étant plus que jamais encouragées à prêter. Les TLTRO vont en effet les pousser à augmenter leurs encours de crédit Mais au vu des annonces de Mario Draghi durant la conférence de presse, une stabilisation des taux à un bas niveau dans les prochaines semaines n’est pas non plus à exclure. 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE