La BCE baisse ses taux

07 novembre 2013

La BCE baisse ses taux

La BCE a surpris les marchés financiers ce jeudi, en baissant ses taux directeurs d’un quart de point. La Banque Centrale Européenne, qui avait déjà discuté le mois dernier lors de son conseil de l’opportunité d’une baisse des taux, passe donc à l’acte.

La BCE a surpris les marchés financiers ce jeudi, en baissant ses taux directeurs d’un quart de point. La Banque Centrale Européenne, qui avait déjà discuté le mois dernier lors de son conseil de l’opportunité d’une baisse des taux, passe donc à l’acte.

Le taux d’intérêt des opérations principales de refinancement de l’Eurosystème passe donc à 0,25 % et le taux d’intérêt de la facilité de prêt marginal à 0,75 %, avec effet au 13 novembre 2013. On notera d’ailleurs que les baisses « surprise » sont pour l’heure plutôt rares dans l’histoire de la BCE. La dernière fois, il y a deux ans, Mario Draghi venait tout juste de prendre la direction de la BCE.

Cette décision s’explique en premier lieu par le bas niveau de l’inflation en zone euro. La BCE a en effet évoqué dans son discours en conférence de presse une « diminution supplémentaire des tensions sous- jacentes sur les prix dans la zone euro». Après une nette baisse ces derniers mois, le taux de l’inflation était passé à 0.7% en octobre, soit un niveau bien inférieur à l’objectif visé par l’institution.

La BCE souhaite inverser la tendance baissière de la courbe d’inflation. Avec ce geste, l’institut d’émission table sur une période prolongée de faible inflation, laquelle remonterait par la suite à des niveaux proches de 2%. En attendant un tel redressement, le président de la BCE table ainsi sur un maintien de sa politique monétaire accommodante « aussi longtemps que nécessaire ».

Sur le front du marché du crédit immobilier, cette annonce de la BCE pourrait n’avoir qu’un faible impact en cette fin d’année. La récente confirmation de l’absence de changement de politique monétaire de la part de la Federal Reserve incitait déjà les opérateurs à ne pas tabler sur hausse trop importante des taux longs européens. Le geste du jour devrait un peu plus ancrer cette anticipation. Les taux de prêt immobilier, qui se sont récemment stabilisés à la faveur d’une légère baisse des taux longs, pourraient donc, si la situation reste en l’état, peu évoluer d’ici à début 2014, période à laquelle les banques remettront à jour leurs objectifs commerciaux sur ce segment de leur activité.

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE