04 février 2010

Analyse des marchés financiers

La BCE opte pour le statu quo

Il n’y a pas eu de surprise : la Banque Centrale Européenne a laissé ce jeudi ses taux directeurs inchangés. C’est la neuvième fois consécutive que l’institution francfortoise maintient son principal taux, celui des opérations principales de refinancement, à 1%. Ce niveau est jugé « approprié » par le président de l’institution monétaire, Jean-Claude Trichet. L’activité s’améliorant de manière graduelle en zone euro, et les anticipations d’inflation à moyen et long terme restant contenues, aucune annonce sur une quelconque modification du biais actuel des taux directeurs n’est attendue au cours des six prochains mois.

La BCE opte pour le statu quo

Il n’y a pas eu de surprise : la Banque Centrale Européenne a laissé ce jeudi ses taux directeurs inchangés. C’est la neuvième fois consécutive que l’institution francfortoise maintient son principal taux, celui des opérations principales de refinancement, à 1%. Ce niveau est jugé « approprié » par le président de l’institution monétaire, Jean-Claude Trichet. L’activité s’améliorant de manière graduelle en zone euro, et les anticipations d’inflation à moyen et long terme restant contenues, aucune annonce sur une quelconque modification du biais actuel des taux directeurs n’est attendue au cours des six prochains mois.

Au cours de cette période, la Banque Centrale Européenne devrait temporiser en annonçant début mars des décisions « concernant un retrait progressif des mesures de soutien ». Par la suite, la BCE attendra sans doute une amélioration homogène des indicateurs clés au niveau macroéconomique avant de toucher à ses taux. Ceux-ci devraient ainsi rester stables au moins jusqu’à la fin du troisième trimestre 2010.


Sur le front des taux de prêts immobiliers, ceci devrait conduire à une stabilité des taux au cours des prochains mois, et notamment pendant la première grosse période de production de prêts immobiliers qui démarre le mois prochain.

Au cours du mois de janvier, les taux de crédits immobiliers sont restés stables. On a seulement pu constater quelques baisses éparses chez certains établissements qui étaient restés à la traine dans le mouvement de baisse des taux.

«La situation sur le front des taux de prêts immobiliers a peu évolué d’un mois sur l’autre» note Alban Lacondemine, porte-parole d’Emprunt Direct. «Les positions devraient rester relativement figées dans l’attente de la première grosse période de prêts immobiliers de 2010, qui s’étale sur mars-avril» analyse-t-il.

Alban Lacondemine Porte Parole

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE