Immobilier : la fin d'année reste favorable aux emprunteurs

09 novembre 2012

Immobilier : la fin d'année reste favorable aux emprunteurs

Cette fin d'année reste décidément favorable aux emprunteurs puisque les courtiers en emprunts immobiliers constatent de nouvelles baisses légères dans leurs barèmes de taux d'intérêt du mois de novembre après un mois d'octobre où les taux s'étaient globalement stabilisés.

(Boursier.com) -- Cette fin d'année reste décidément favorable aux emprunteurs puisque les courtiers en emprunts immobiliers constatent de nouvelles baisses légères dans leurs barèmes de taux d'intérêt du mois de novembre après un mois d'octobre où les taux s'étaient globalement stabilisés.

Meilleurtaux estime que 60% des banques ont de nouveau baissé leurs taux fixes de crédit en novembre sur toutes les durées et 16% uniquement sur les durées plus courtes. Deux banques partenaires du courtier ont quand même décidé de relever légèrement leurs barèmes. Au final, le taux moyen sur 20 ans calculé par Meilleurtaux ressort à 3,58% début novembre contre 3,61% en octobre.

Le courtier EmpruntDirect constate également qu'après une pause en octobre, les banques ont décidé de repartir de l'avant, en baissant, pour certaines d'entre elles, leurs grilles de taux de 0,05% à 0,10% en moyenne. EmpruntDirect rappelle cependant que cette baisse n'est pas généralisée sur toutes les durées et ne concerne pas l'ensemble des banques. EmpruntDirect estime qu'un excellent dossier peut prétendre à un taux de 3,2% sur 20 ans tandis qu'un "bon dossier" n'obtiendra que 3,45%.

"Les banques ont de nouveau assoupli leurs conditions tarifaires ce mois-ci. Toutefois, ne nous y trompons pas : cette baisse ne concerne qu'à la marge les meilleurs profils, et est concentrée principalement sur les maturités courtes. On notera tout de même des baisses de 0,15 point sur les bons et très bons dossiers à 15 ans", indique Alban Lacondemine, Président d'Emprunt Direct. "Si les établissements ont baissé leurs taux de manière importante depuis quelques mois, les restrictions en termes de conditions d'octroi pèsent toujours sur la demande, qui reste anémique", conclut-il.

La suite sur boursier.com

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE