Taux de crédit immobilier: légère inflexion des taux

05 octobre 2018

Taux de crédit immobilier: légère inflexion des taux

Les taux de crédit immobilier ont évolué de manière peu marquée en octobre au vu des premiers barèmes transmis depuis le début du mois par les établissements partenaires d’Emprunt-Direct.com.

Mais l’orientation de ces légers mouvements est, en soi, remarquable. Si l’on excepte les taux appliqués aux prêts de maturité longue, les établissements ont, majoritairement, opté pour un statu quo, tandis qu’une minorité d’entre eux a – fait nouveau – procédé à de légers relèvements de ses barèmes.

Alors que les taux avaient baissé depuis plusieurs mois jusqu’à quasiment atteindre leurs plus bas depuis 2016, un petit nombre d’établissements a en effet choisi de revenir avec doigté sur ces conditions de prêt exceptionnellement favorables, en appliquant des hausses de 5 à 10 points de base sur certains profils et maturités de prêts. Ceci impacte, de fait, le baromètre général.

Baromètre national octobre 2018

« Le changement de contexte observé sur les marchés de taux commence à produire ses effets sur le segment du crédit immobilier. Certes, la Banque centrale européenne laissera ses taux directeurs inchangés jusqu’au deuxième semestre 2019, mais la fin graduelle de sa politique d’achats de dettes privées et publiques d’ici à la fin de l’année, ainsi que le retour du risque politique, pourraient se traduire par une hausse des taux sur les marchés obligataires. Ce qui aura nécessairement un impact, par ricochet, sur le marché du crédit », souligne Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct.

Pour l’heure, les établissements ont, dans leurs derniers barèmes, intégré ces diverses évolutions haussières, tout en procédant néanmoins à des réajustements baissiers sur les maturités les plus longues. « Profitant du retrait d’un acteur spécialisé sur ce type de prêt de longue durée, un certain nombre de banques, notamment régionales, se repositionnent sur les durées les plus longues et ajustent à la baisse leurs barèmes pour redevenir compétitives par rapport aux établissements les plus actifs sur ces durées », conclut-il.

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE