Des taux en très légère hausse en Bretagne

01 mars 2018

Des taux en très légère hausse en Bretagne

Après être revenus en janvier à des niveaux proches de leurs plus bas depuis novembre 2016, les taux de crédit immobilier ont connu de faibles hausses en février en Bretagne, au vu des barèmes transmis par les banques partenaires d’Emprunt-Direct.com. Le biais est haussier avec des taux en augmentation de 5 points de base par rapport à janvier. 

Pour un emprunt de 20 ans, le taux de crédit en Bretagne affecté à un ménage disposant d’un excellent dossier est revenu à 1,30%, soit une hausse de 5 points de base. On note même une hausse plus conséquente de 10 points de base pour les meilleurs profils empruntant sur 10 ans, soit 0,85%, contre 0,75% en janvier.

Baromètre Bretagne Février 2018

Par ces mouvements haussiers, les établissements souhaitent s’adapter au nouvel environnement obligataire, en cours depuis plusieurs semaines. La demande des ménages moindre en ce début d’année, oblige de fait les banques à ne pas adapter trop brutalement les grilles à la hausse, pour maintenir une certaine attractivité.

« Les grilles font preuve d’une certaine stabilité, même si quelques établissements partenaires ont averti que cette situation pourrait rapidement évoluer, avec en ligne de mire des hausses de taux, pour s’adapter aux rapides mouvements intervenus depuis le début de l’année sur les marchés de taux », explique Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct. Sur les marchés obligataires, les rendements sont en hausse de près de 25 points de base sur les maturités longues depuis quelques semaines, avec un retour de la thématique de la reflation.

« Les hausses de taux sont de nature à affaiblir une demande déjà plus ralentie qu’en début 2017. Les prix de l’immobilier toujours plus hauts dans certaines métropoles pénalisent certains accédants à la propriété, comme des primo-accédants et des ménages aux revenus les plus modestes. Ceux-ci, qui n’ont plus la capacité de réaliser des acquisitions dans le centre de certaines agglomérations pourraient être rejoints dans les prochaines semaines par de nouvelles catégories d’emprunteurs, qui se trouveraient elles aussi exclues du marché, si de nouvelles hausses se concrétisaient », conclut Alban Lacondemine. 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE