Nouvelle-Aquitaine : nouvelle baisse des taux en juillet

24 juillet 2020

Nouvelle-Aquitaine : nouvelle baisse des taux en juillet

Les taux de crédit immobilier restent orientés à la baisse en juillet en Nouvelle-Aquitaine, au vu des barèmes communiqués en cours de mois par les établissements financiers partenaires d’Emprunt- direct.com dans la région.

Les banques reviennent peu à peu sur le segment du crédit à l’habitat, ce qui implique, par le retour d’une certaine concurrence, des baisses au sein des grilles. On notera toutefois que la saison estivale est, comme c’est le cas habituellement à pareille période, marquée par un amoindrissement de la capacité de traitement, ce qui allonge des délais déjà impactés par la crise du Covid-19.

L’ampleur de la baisse est assez marquée par rapport à juin, mais elle reste néanmoins dépendante du profil du demandeur de crédit. On peut ainsi observer jusqu’à 25 points de base de baisse pour les emprunteurs disposant d’un excellent dossier, alors qu’elle est bien plus limitée voire inexistante pour les autres emprunteurs. Les banques se concentrent sur les acquéreurs disposant d’un profil sécurisé.

Baromètre Nouvelle-Aquitaine juillet 2020

Les banques appliquent pour la plupart les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), qui avaient été émises en décembre et qui ont été confirmées fin juin. Elles restent de fait très vigilantes sur le profil des emprunteurs, et font preuve de sélectivité, en scrutant le taux d’effort des ménages et la durée des prêts qu’elles appliquent. Celle-ci doit être inférieure à 25 ans. « Les établissements montrent une exigence en matière d’épargne dans le traitement des dossiers. Elles restent attentives à l’apport constitué avant le projet immobilier mais aussi à l’épargne qui restera disponible après la concrétisation de l’achat », souligne Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct.

« Cette plus grande exigence des banques se traduit par la recherche de profils toujours plus sécurisés. Du fait des exigences prudentielles, les établissements concentrent leurs baisses sur les maturités inférieures à 20 ans en laissant quasiment inchangés leurs taux à 25 ans. La production pourrait à terme être affectée par les refus de prêt à destination de ménages impactés par la crise sanitaire mais aussi par l’absence d’examen d’une partie de dossiers d’emprunteurs potentiels. Pour l’heure, la production de crédit après confinement a eu tendance à repartir au vu des chiffres de la Banque de France. Mais malgré ce rebond, on notera que certaines banques ont révisé leurs objectifs de production annuels de 30% », conclut-il.

© 2020 Emprunt Direct - Réalisation IMVE