De légers mouvements sur les taux

04 février 2019

De légers mouvements sur les taux

Peu de mouvements ont été opérés par les établissements bancaires au sein des premiers barèmes de taux de crédit immobilier communiqués en ce début de mois par par les partenaires d’Emprunt- Direct.com.

Certains établissements ont fait part de légers mouvements haussiers, quand d’autres ont opté pour une diminution peu sensible des leurs.

Au final, ces mouvements n’ont guère d’impact sur le baromètre national, notamment sur les durées longues. Mais les légères baisses opérées par certains établissements sur les durées courtes font toutefois revenir les taux, sur quelques maturités, peu ou prou sur leurs plus bas de la fin d’année 2016. On remarquera ainsi que les emprunteurs titulaires d’un excellent dossier peuvent, sur une durée de 10 ans, prétendre à un taux de 0,70 %.

Baromètre national février 2019

« La baisse des taux sur les marchés est un phénomène consécutif aux différentes communications émanant des banques centrales, à savoir la Federal Reserve et la BCE. Celles-ci ont en effet acté dans leur discours de manière plus ou moins marquée, un ralentissement conjoncturel amoindrissant du même coup significativement les anticipations d’inflation », souligne Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct.

« Ceci a eu un impact direct sur les taux des marchés obligataires, comme en atteste le rendement de l’OAT 10 ans, qui est repassé sous les 0,60%. Ceci permet ainsi aux banques de préparer leurs grilles en amont du premier temps fort habitat, qui débute traditionnellement à la mi-mars. La concrétisation effective d’une baisse des taux de crédit immobilier pourrait permettre de stimuler la demande, qui est restée relativement dynamique jusqu’en novembre 2018 », indique-t-il.

« Un léger affaiblissement de la demande exprimée peut toutefois être noté ces dernières semaines. Les dernières évolutions dans les grilles de certains établissements semblent montrer un changement de posture de la part d’une partie de ceux-ci, et pourraient être amenées à stimuler le marché via des baisses de taux. On note également que la durée moyenne d’emprunt des ménages a assez nettement augmenté en 2018, davantage d’acteurs bancaires s’étant positionnés sur des prêts de maturité longue, segment qui avait jusqu’ici été plus ou moins délaissé par les établissements », conclut Alban Lacondemine.

© 2019 Emprunt Direct - Réalisation IMVE