De faibles mouvements de taux en février

25 février 2019

De faibles mouvements de taux en février

Les taux ont connu de faibles mouvements baissiers en février en région Ile-de-France au vu des grilles des établissements partenaires d’Emprunt-Direct.com. La tendance de stabilisation de celles-ci, observée depuis plusieurs mois, s’est de nouveau prolongée ce mois-ci. Sur le territoire, certains établissements ont malgré tout opéré quelques mouvements baissiers de faible amplitude, se traduisant dans le baromètre général.

Ces ajustements d’une amplitude de 5 points de base concernent l’ensemble des qualités de dossiers, et plus seulement les excellents ou les très bons dossiers comme c’était le cas en janvier. Avec ces mouvements, un emprunteur disposant d’un excellent dossier sur 20 ans peut désormais prétendre à un taux de 1,25 %, contre 1,30 % il y a un mois. Même chose pour les ménages disposant d’un bon dossier sur 15 ans : il pourra prétendre à un taux de 1,30 %, contre 1,35 % en janvier.

Baromètre Ile-de-France février 2019

« La tension sur les marchés de taux qui aurait pu faire suite à la fin du quantitative easing en décembre n’a pas eu lieu. Depuis lors, les banques centrales ont infléchi leur discours, qui n’est plus au durcissement de la politique monétaire, face à la baisse d’activité et à l’amoindrissement des anticipations d’inflation », a indiqué Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct.

« Cette nouvelle donne sur les marchés de taux, qui se traduit notamment par une baisse des rendements de l’OAT 10 ans, redonne des marges de manœuvre aux établissements bancaires franciliens, qui peuvent ainsi proposer des conditions plus avantageuses à des emprunteurs disposant d’un profil correspondant à des critères propres à ces banques. Face à la baisse des taux observée sur les marchés obligataires, de nouvelles baisses ne sont pas à exclure dans les prochaines semaines », note-t-il.

Autre phénomène marquant : les emprunteurs jouent désormais plus volontiers sur la durée d’emprunt, laquelle a assez nettement progressé en 2018 afin de faire face à la hausse des prix, dans un contexte de stabilisation des taux. Afin de s’adapter à la demande, certains acteurs bancaires se sont repositionnés sur ces prêts de maturité longue, un produit qui n’était pas particulièrement privilégié jusqu’ici par ces institutions.

© 2019 Emprunt Direct - Réalisation IMVE