Baisse des taux en Auvergne-Rhône-Alpes

28 janvier 2021

Baisse des taux en Auvergne-Rhône-Alpes

Les taux de crédit immobilier ont baissé en Auvergne-Rhône-Alpes, comme en attestent les barèmes communiqués tout au long du mois par les banques partenaires d’Emprunt-direct.com.

Après une période d’attentisme, on observe ainsi un changement d’attitude des banques. Une part majeure d’établissements bancaires ont fait état de mouvements baissiers dans leurs grilles.

On notera des baisses marquées de l’ordre de 5 à 25 points de base, avec un reflux assez marqué suivant les qualités de dossiers. Les banques sont en quête de dossiers de qualité et sont de facto prêtes à abaisser leurs taux pour acquérir une nouvelle clientèle. Après avoir été largement sollicitées dans le cadre des prêts aux entreprises en 2020, les établissements financiers sont de retour en 2021 sur le marché du crédit à l’habitat.

Baromètre Auverge-Rhône-Alpes – Janvier 2021

Les récentes décisions du Haut Conseil de stabilité financière ont donné de la visibilité aux banques, même si l’impact de la hausse du pourcentage dérogatoire aux règles du HCSF - désormais fixé à 20% contre 15% précédemment – pourrait avoir une conséquence négative sur la production en 2021. Pour l’heure, le relatif assouplissement sur le taux d’effort semble porter ses fruits du point de vue de la demande, en net rebond.

On soulignera toutefois que malgré la recommandation des 15 % établie jusqu’en décembre, les chiffres de l’ACPR avaient montré que, dans les faits, le pourcentage dérogatoire réel appliqué par l’ensemble des banques était de 21%. En effet, quelques établissements n’avaient, de facto, pas utilisé en 2020 la dérogation quand d’autres étaient nettement au-dessus du pourcentage des 15 % inscrits dans les premières recommandations du HCSF (pour certains jusqu’à 40 %), et dopaient le pourcentage réel. Du fait de l’attention accrue des autorités prudentielles et du changement de nature de la règle - la recommandation devant se muer d'ici quelques mois en obligation - ces quelques établissements sont obligés de revenir dans la norme. Ils contraignent d’ores et déjà leur production en excluant les profils les plus fragiles, dans un contexte économique toujours incertain, au gré de la situation sanitaire.

© 2021 Emprunt Direct - Réalisation IMVE