Auvergne-Rhône-Alpes : baisse des taux en juin

25 juin 2019

Auvergne-Rhône-Alpes : baisse des taux en juin

Les taux de crédit immobilier ont légèrement reculé en juin en Auvergne-Rhône-Alpes au vu des barèmes transmis en cours de mois par les établissements partenaires d’Emprunt-Direct.com. On notera en effet quelques mouvements de l’ordre de 5 à 10 points de base sur certaines maturités et qualités de dossier.

Les banques souhaitent, dans un contexte d’affaissement des taux sur le marché obligataire, poursuivre l’acquisition d’une nouvelle clientèle à travers le levier du crédit immobilier, en prenant garde toutefois à préserver leurs marges. Les banques régionales ont donc une nouvelle fois ajusté à la baisse leurs grilles, en procédant à des baisses allant de 5 points de base sur les meilleurs dossiers à 10 points de base pour d’autres qualités de dossier. Ces baisses sont une conséquence de gestes opérés par des banques qui étaient jusque-là en retard du mouvement de repli des taux observé depuis mars.

« Les banques ont de nouveau acté de nouvelles baisses de taux ce mois-ci, dans un contexte de repli généralisé des taux observable sur les marchés obligataires. Les établissements peuvent ainsi être tentés d’accentuer la production de nouveaux crédits à des emprunteurs à des taux toujours moins élevés. L’ensemble des profils des ménages a bénéficié ce mois-ci d’abaissements de taux allant de 5 à 10 points de base, tant chez les meilleurs profils que chez des emprunteurs disposant d’un dossier de bonne qualité », souligne Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct.

Jusqu’ici le terme pour un éventuel mouvement de taux était fixé à la fin de l’année. Mais la dernière réunion du Conseil des gouverneurs a modifié les anticipations. La BCE y a fait évoluer saforward guidance, en affirmant que les taux demeureraient à leurs niveaux actuels au moins jusqu'à la fin du premier semestre 2020, alors même que le terme pour un éventuel relèvement était, avant cette réunion, fixé à la fin de l’année.

Mais la BCE a été encore plus loin en évoquant quelques jours plus tard la possibilité d'un retour de sa politique d’assouplissement quantitatif. « Mario Draghi a, lors du forum annuel de Sintra, indiqué que si l'environnement ne s'améliorait pas et que si les perspectives d'inflation restaient toujours aussi faibles, la BCE se donnerait la possibilité d’intervenir en utilisant toute la palette de ses outils monétaires. Le lancement d’un nouveau programme de rachats d'actifs n’est donc plus écarté pour relancer l’inflation. La pression reste donc, pour l’heure, plus que jamais baissière sur les taux », conclut-il.

© 2019 Emprunt Direct - Réalisation IMVE