L'EXPANSION.FR

07 mars 2011

L'EXPANSION.FR

Le discours offensif surprise de Jean-Claude Trichet, le 3 mars, a immédiatement impacté la totalité de la courbe de taux, des échéances courtes aux plus longues, relève le courtier Emprunt Direct.

Les banques n'ont apparemment pas attendu que la BCE mette à exécution sa menace de relèvement des taux pour augmenter leurs barèmes de prêts immobiliers. Et ce alors que les taux ont continué de progresser en février.

Ce n'est encore qu'une hypothèse mais la possibilité d'un relèvement des taux directeurs de la BCE dès le mois d'avril est prise très au sérieux par les banques. Le discours offensif surprise de Jean-Claude Trichet, le 3 mars, a immédiatement impacté la totalité de la courbe de taux, des échéances courtes aux plus longues, relève le courtier Emprunt Direct. Avec pour conséquence d'inciter les banques à revoir des barèmes mensuels qu'elles venaient pourtant juste de publier en les augmentant de 10 à 15 points de base.

Suite de l'article sur le site de l'expansion.com

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE