Accès à l’emprunt immobilier : sélectivité accrue en décembre

05 décembre 2011

Accès à l’emprunt immobilier : sélectivité accrue en décembre

Les barèmes des établissements de crédit sont restés globalement stables en décembre, selon les premières grilles reçues ce mois-ci par Emprunt Direct. Toutefois, il convient de remarquer que cette tendance générale cache des réalités très diverses selon le type de client visé.

 Les barèmes des établissements de crédit sont restés globalement stables en décembre, selon les premières grilles reçues ce mois-ci par Emprunt Direct. Toutefois, il convient de remarquer que cette tendance générale cache des réalités très diverses selon le type de client visé. Les banques, face à une dégradation rapide de la situation macroéconomique internationale et la nécessité de se conformer au plus vite aux accords de Bâle 3, se montrent de plus en plus sélectives.

Ainsi, ce sont en premier lieu les emprunteurs sur les durées longues qui pâtissent de ce mouvement. Les banques sont en effet beaucoup plus réticentes à prêter, en période de crise, sur des maturités longues : par conséquent, certaines d’entre elles n’hésitent pas à augmenter sensiblement leurs taux sur les durées supérieures à 20 ans. Sur ces durées, plus de la moitié des établissements financiers partenaires d’Emprunt Direct ont ainsi relevé leurs taux de 10 à 20 points de base sur le mois.

La suite sur Infos Immo.com

                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

Les barèm es des établissements de crédit sont restés globalement stables en décembre, selon les premières grilles reçues ce mois-ci par Emprunt Direct. Toutefois, il convient de remarquer que cette tendance générale cache des réalités très diverses selon le type de client visé. Les banques, face à une dégradation rapide de la situation macroéconomique internationale et la nécessité de se conformer au plus vite aux accords de Bâle 3, se montrent de plus en plus sélectives.

Ainsi, ce sont en premier lieu les emprunteurs sur les durées longues qui pâtissent de ce mouvement. Les banques sont en effet beaucoup plus réticentes à prêter, en période de crise, sur des maturités longues : par conséquent, certaines d’entre elles n’hésitent pas à augmenter sensiblement leurs taux sur les durées supérieures à 20 ans. Sur ces durées, plus de la moitié des établissements financiers partenaires d’Emprunt Direct ont ainsi relevé leurs taux de 10 à 20 points de base sur le mois.
© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE