Vers une stabilisation des taux

08 juillet 2014

Vers une stabilisation des taux

La baisse des taux de crédit immobilier a fortement ralenti en juillet, selon les barèmes communiqués par les établissements bancaires partenaires d’Emprunt Direct au titre de ce mois.

Après une nette décrue des taux de crédit immobilier observée au cours du premier semestre, les établissements bancaires ont fait évoluer leurs taux de manière plus mesurée en ce début d’été. Certaines banques procèdent encore à des baisses de taux sur l’ensemble de leurs dossiers, qui peuvent aller jusqu’à 10 points de base. Mais ce mouvement n’a qu’un effet limité sur le baromètre national, ces baisses étant le fait de banques jusqu’ici « hors-marché ». Ces dernières procèdent à des réajustements de taux afin de redevenir compétitives dans l’acquisition client.

Le baromètre de ce mois laisse apparaitre des baisses de taux de 10 points de base sur deux catégories d’emprunteurs : ceux disposant d’un excellent dossier empruntant sur une durée de 10 ans et ceux disposant d’un excellent dossier empruntant sur 25 ans. Un nouveau plus bas historique est atteint pour l’ensemble des excellents dossiers. On notera que pour les autres qualités de dossiers, la baisse des taux se ralentit plus nettement voire s’interrompt, laissant entrevoir une probable stabilisation dans les prochains mois. 

Ce mouvement laisse penser que les banques ne procéderont plus à aucun changement sur leurs barèmes avant la rentrée, point de départ du deuxième temps fort de l’année immobilière. La stabilisation constatée depuis plusieurs semaines sur le marché des obligations d’Etat semble un peu plus confirmer cette tendance à une probable stabilité des grilles au cours du mois d’août, un phénomène traditionnel en cours d’été.

Même si les taux ont baissé sur quelques durées, le biais directionnel des taux n’est en tout cas plus aussi lisible et massif qu’il ne l’était il y a quelques semaines, les taux n’ayant d’ailleurs pas, sur le marché des obligations d’Etat, percé leurs précédents planchers de 2013.

Le récent rappel à l’ordre du gouverneur de la Banque de France à la Fédération bancaire française sur les taux trop bas pratiqués par les banques françaises en matière de crédit à l’habitat plaide également pour un arrêt de la baisse, voire pour une remontée de ces derniers. « Ce rappel de la Banque de France pourrait être un élément de nature à inciter les banques à être plus réactives à appliquer des relèvements de taux sur le crédit immobilier en cas de retournement haussier sur les marchés de taux. Mais pour l’heure, en l’absence de mouvements majeurs sur ces marchés, l’été devrait être marqué par un statu quo » pense Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct. 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE