06 mai 2010

Un an de statu quo

Douzième statu quo pour la Banque Centrale Européenne. L’institution francfortoise a, une fois de plus, opté pour la continuité dans sa politique de taux directeurs, en maintenant à 1% son principal taux, à savoir le taux des opérations principales de refinancement. La décision était une fois de plus largement anticipée, du fait d’une politique de communication désormais bien rodée de la part l’institut d’émission.

Douzième statu quo pour la Banque Centrale Européenne. L’institution francfortoise a, une fois de plus, opté pour la continuité dans sa politique de taux directeurs, en maintenant à 1% son principal taux, à savoir le taux des opérations principales de refinancement. La décision était une fois de plus largement anticipée, du fait d’une politique de communication désormais bien rodée de la part l’institut d’émission.

Sur le fond, le contexte actuel n’est guère propice à un mouvement des taux directeurs, du fait notamment de la crise de la dette grecque. Reste que malgré ces turpitudes, la situation macroéconomique reste à l’amélioration, notamment sur le front des indices d’activité.

Ceci pourrait induire un durcissement graduel du discours de l’institution francfortoise dans la deuxième partie du second semestre. Dès octobre, les prêts illimités dans le cadre de ses opérations hebdomadaires, dernier stigmate de la crise financière de 2008, devraient être suspendus. La fin de cette mesure marquera la fin de la politique ultra accommodante de la Banque Centrale, et la réintégration de la politique monétaire dans un cycle plus conventionnel.

Sur le marché du crédit immobilier, la principale implication devrait être la poursuite de la stabilisation des taux directeurs, une tendance déjà observée à l’heure actuelle. Les baisses observées durant les premiers mois de l’année pourraient donc n’être bientôt que de lointains souvenirs. Une légère hausse des taux de la part des banques n’est de ce fait pas à exclure au terme du premier temps fort de l’année immobilière, celles-ci ayant consenti d’importants efforts en février-mars.

Alban Lacondemine
Porte Parole

&

Stéphane de Lassiny
Directeur de la recherche économique

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE