Stabilisation des taux de crédit immobilier

03 mars 2017

Stabilisation des taux de crédit immobilier

Les barèmes reçus en ce début de mois par les établissements financiers partenaires d’Emprunt- Direct.com confirment la tendance observée depuis quelques semaines : les taux de crédit immobilier se stabilisent après plusieurs mois de hausse. 

Les taux n’ont, dans bien des cas, évolué que de 5 points de base à la hausse ou à la baisse. Et pour un grand nombre de profils d’emprunteurs, ils n’ont pas varié.

Le seul mouvement d’ampleur concerne les bons dossiers sur 20 ans. Ceux-ci ont vu leurs taux baisser de 10 points de base, un réajustement qui intervient néanmoins après une hausse de 15 points de base en février. Les établissements bancaires n’ont fait que réajuster leurs taux avant l’ouverture du premier temps fort habitat, qui débute ce mois-ci. 

La demande de crédit restant forte en ce début d’année, les banques n’ont donc pas, comme l’an dernier, été contraintes de réajuster à la baisse leurs taux de crédit à l’habitat pour doper leur production. «Les banques ont fait face, en ce début d’année à un fort niveau de demande. Face à un marché relativement fluide et à l’afflux de dossiers intervenu dans une période traditionnellement creuse, les banques ont donc préféré laisser quasiment inchangées leurs grilles, avant cette première grosse période de production de crédit immobilier, qui s’étale de mars à juin» indique Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct.

« Les tensions sont un peu moins vives sur les marchés de taux, mais la persistance d’un risque politique en zone euro rend les banques extrêmement prudentes quant à d’éventuels mouvements dans leurs grilles. Le risque de hausse des taux, désormais clairement perçu par les emprunteurs, a provoqué un afflux de dossiers fin 2016 et en tout début d’année, avec des records de production sur cette période, générant un certain engorgement dans le traitement des dossiers. Les banques cherchent pour l’heure à résorber leur retard. Le flux s’est poursuivi au cours des dernières semaines et maintient ainsi un apport récurrent de demandes de crédit. Ce qui peut pousser les banques à l’attentisme avant un réajustement de leurs grilles » a-t-il indiqué. 

 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE