Première acquisition ? Comprendre et négocier.

15 février 2017

Première acquisition ? Comprendre et négocier.

L’achat d’un premier appartement ou d’une première maison est souvent source de beaucoup d’interrogations pour l’emprunteur. Celui-ci s’interroge d’abord sur capacité à acheter, et sur les risques inhérents à cet achat. 

Le futur acquéreur pourra également s’interroger sur l'emplacement, mais aussi sur les démarches et les frais liés à cette acquisition. Et il se questionne parfois sur l’opportunité de rester locataire...

Un premier achat est souvent synonyme, pour l’accédant de nombreuses tensions, celui-ci s’insérant généralement dans un projet de vie plus global. Le primo-accédant manque d'informations sur les critères d’obtention d'un prêt, sur les aides existantes et peut même ignorer les différents points pouvant être négociés.

« La première démarche à effectuer est de s’informer sur la faisabilité du prêt. Le candidat à l’accession s’interrogera, dans ce cadre, sur les conditions requises pour la réalisation de son projet. Il est judicieux de s’informer sur le financement d’un futur bien avant même de commencer les visites » indique Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct.

Pour cela, le client peut soit contacter sa banque et celle-ci lui fournira les critères qui lui sont propres, soit contacter un courtier qui pourra lui exposer les critères de tous les organismes financiers, les critères pouvant plus ou moins varier selon les banques. De plus, le courtier sera à même de fournir toutes les informations qui permettront au client de faire des économies.

Calculer la capacité d'emprunt

La première information majeure pour un acquéreur est sa connaissance de sa capacité d'emprunt (ou capacité d'endettement ou de remboursement). Inutile, en effet, de visiter des biens tant que le client ignore celle-ci.
Quel que soit l'organisme financier, avant d'étudier tout projet immobilier, l’établissement se penchera nécessairement au préalable et ce, systématiquement, sur la situation familiale, professionnelle et bancaire de l’acquéreur. « Il sera ainsi nécessaire pour l’acheteur de réaliser, auprès de l’établissement, une étude précise de son dossier et ainsi déterminer sa capacité d'emprunt » souligne le président d’Emprunt Direct. 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE