Peu de mouvements de taux en juin

06 juin 2017

Peu de mouvements de taux en juin

La stabilisation des taux de crédit immobilier se prolonge, au vu des premiers barèmes transmis au titre du mois de juin par les établissements financiers partenaires d’Emprunt-Direct.com. Une grande partie des établissements a en effet transmis des grilles stables, quand une minorité a procédé à de légers mouvements haussiers sur leurs barèmes. 

Il faut dire que l’activité, qui a été forte en début d’année, incite les établissements bancaires à ne pas se montrer trop agressifs commercialement. Le niveau de demande a été meilleur qu’attendu sur le premier trimestre, permettant ainsi aux banques de ne pas avoir à jouer sur le levier des taux pour conquérir une nouvelle clientèle. 

La stabilisation est donc toujours de mise ce mois-ci, avec toutefois une hausse de 10 points de base sur les meilleurs profils empruntant à 15 et 20 ans. Tout le reste de la grille est, en revanche, marqué par une quasi-absence de mouvement, haussier comme baissier.

« Les taux sont globalement restés stables en juin. Dans un contexte qui se détend sur les marchés de taux, les banques souhaitent plus que jamais soigner leurs marges, et ne suivent pas la tendance pourtant baissière des taux de l’OAT 10 ans. Plus de la moitié des établissements n’a pas bougé leurs grilles, et une part substantielle a même procédé à de légers réajustements haussiers », indique Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct.

« La bonne tenue de la production de crédit en début d’année avait permis aux banques de prendre de l’avance sur leurs objectifs commerciaux. Dans un hypothétique contexte de demande moins affirmée dans les prochains mois, les établissements bancaires reviendraient sans nul doute sur cette position, et disposeraient pour cela d’un net potentiel baissier. A l’inverse, la fin de l’attentisme pré-électoral et la visibilité accrue en matière de politique du logement pourraient, dans les prochaines semaines, inciter certains ménages à sortir de cette position d’attente. Dans une telle hypothèse, cette demande densifiée inciterait, de fait, les banques à maintenir cette position de stabilisation haussière des taux », affirme-t-il. 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE