Les taux demeurent étales en Ile-de-France

30 novembre 2017

Les taux demeurent étales en Ile-de-France

Les taux n’ont guère varié, au vu des grilles communiquées tout au long du mois de novembre par les établissements partenaires d’Emprunt-Direct.com.

Celles-ci s’inscrivent en effet dans un mouvement de stabilisation observé depuis quelques mois. On note, ce mois-ci que d’infimes variations, de l’ordre de 5 points de base, sur quelques maturités bien ciblées par les établissements bancaires.

Ces baisses sont très contenues et concernent des profils épars. Le baromètre fait en effet seulement état de baisses limitées et plutôt concentrées sur les excellents et très bons dossiers. L’emprunteur disposant d’un excellent dossier et empruntant sur 20 ans peut, en novembre, bénéficier de taux en baisse, à 1,40%, contre 1,45% en octobre. Une baisse de même amplitude est également observable sur 25 ans pour ce même type de profil.

taux 10 2017

Sur une période de six mois, la première partie de l’année, marquée par des hausses de taux, a été suivie par une stabilisation baissière des grilles. Toutefois, depuis mai, un mouvement de baisse graduelle peut être observé concernant les excellents dossiers et les profils qualitatifs relatifs à des critères propres à chaque établissement ; ce mouvement baissier peut aller jusqu’à 15 points de base. Au mois de novembre un emprunteur sur 10 ans disposant d’un excellent dossier, peut ainsi obtenir un taux de 0.85% contre 1% au mois de mai. Pour celui-ci, considérant un prêt de 200.000€, la diminution de 15 points se traduit par une baisse de 13€ de la mensualité (1 739€ par mois en novembre contre 1 752€ en mai).

« Les taux de crédit restent globalement étales dans un environnement obligataire marqué par une stabilisation des taux », souligne Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct. « La BCE a, à l’occasion de son dernier conseil des gouverneurs, indiqué vouloir diminuer dès le mois de janvier ses rachats d’actifs, tout en les prolongeant a minima jusqu’en septembre prochain. Pour l’heure, alors que les rachats d’actifs sont fixés jusqu’à la fin de l’année à 60 milliards d’euros mensuels, les taux obligataires restent plutôt orientés à la baisse, favorisant toujours des conditions favorables sur le segment du crédit immobilier. La baisse des rachats dès le mois de janvier est toutefois de nature à favoriser une hausse graduelle des taux. Reste à savoir si, dans les faits, celle-ci se matérialisera », a-t-il ajouté.

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE