Le statu quo toujours de rigueur

03 décembre 2010

Le statu quo toujours de rigueur

La Banque Centrale Européenne n'a surpris personne en annonçant jeudi avoir laissé ses taux directeurs inchangés. Pour la dix-neuvième fois consécutive, les taux d’intérêt des opérations principales de refinancement, de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt restent donc à 1,00%, 1,75% et 0,25%.

La Banque Centrale Européenne n'a surpris personne en annonçant jeudi avoir laissé ses taux directeurs inchangés. Pour la dix-neuvième fois consécutive, les taux d’intérêt des opérations principales de refinancement, de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt restent donc à 1,00%, 1,75% et 0,25%.

La réunion de décembre du comité de politique monétaire de la BCE était très attendue, après les remous consécutifs au sauvetage de l'Irlande par le FMI et l'Union Européenne. Après cette nouvelle crise sur le marché de la dette d'État, les opérateurs ont par la suite porté le rendement des emprunts d'État italiens et espagnols à de nouveaux plus hauts. Un phénomène qui a poussé les analystes à anticiper un maintien de la part de la BCE de ses achats d'emprunts d'État sur le marché pour soutenir les dettes des pays de la zone euro, ce que Jean-Claude Trichet a confirmé. Elle va d’ailleurs maintenir d’autres mesures non conventionnelles. Ses prêts à taux fixe et illimité à 1 semaine, 1 mois et 3 mois en faveur des banques sont prolongées, et ce au moins jusqu'à fin mars 2011.

Sur le volet des prix, la BCE anticipe désormais une stabilisation de l'inflation sur ses niveaux actuels, ce qui repousse une fois de plus un éventuel durcissement de sa politique monétaire dans les prochains mois.

Sur le marché du crédit immobilier, la tendance à une hausse des taux fixes s'est confirmée en ce début de mois, les banques ayant pour la plupart répercuté la remontée des rendements intervenue sur le marché de la dette d'État. Il faut dire que depuis la dernière modification d'ampleur des barèmes des établissements de crédit intervenue début octobre, les taux de l'OAT 10 ans ont nettement progressé, passant de 2.72% le 1er octobre à 3.20% le 1er décembre. Cette remontée pourrait se poursuivre : le potentiel de progression n'a pour l'heure été purgé qu'en partie par les banques, et il est donc possible que ces dernières opèrent de nouvelles hausses de leurs grilles dans les prochains mois.


 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE