05 octobre 2012

La BCE laisse ses taux inchangés

Le président de la BCE, Mario Draghi, a annoncé hier le maintien des taux directeurs de la BCE à leur niveau actuel. Aucune surprise donc dans cette communication, largement anticipée par les marchés financiers.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a annoncé hier le maintien des taux directeurs de la BCE à
leur niveau actuel. Aucune surprise donc dans cette communication, largement anticipée par les
marchés financiers. Comme bien souvent, les propos du patron de l’institut d’émission étaient plus
attendus que la décision elle-même, surtout en ce qui concerne la situation sur le marché des taux.

L’homme fort de l’institution francfortoise a premièrement rappelé que le programme dit «OMT »,
visant à racheter sur le marché secondaire des obligations d’Etat de pays en difficulté ayant
formalisé une demande d’aide, n'interviendrait pas tant qu'un programme donné serait en phase
d'examen. Ces fonds seraient mobilisées « après cette période d'examen, une fois qu'on se sera
assuré de la conformité du programme » a indiqué Mario Draghi. Une manière pour le banquier
central de mettre un peu plus la pression sur l’Espagne, qui pourrait bien être la première
bénéficiaire du programme.

Depuis la réunion de début septembre, à l’occasion de laquelle Mario Draghi avait annoncé ces
mesures, une nette détente a été observée sur les taux italiens et espagnols. Inversement, les taux
français et allemands, qui profitaient du stress autour de la dette des pays du sud n’offrent plus de
record à la baisse. Aussi, la résurgence, il y a une semaine, d’interrogations sur la demande d’aide
de la part de Madrid a profité aux taux allemands et français, qui ont de nouveau profité de ces
incertitudes.

Sur le front des taux de crédit immobilier, le statu quo observé sur les taux directeurs pourrait
limiter le biais baissier des taux variables de prêts actuellement observé sur les barèmes transmis
par les établissements financiers. Pour les taux fixes, la situation actuelle des taux longs devrait se
traduire par un moindre potentiel baissier des barèmes. On a d’ailleurs pu constater, début octobre,
une stabilisation de ces derniers, après un mois de septembre marqué par un très net repli des
grilles.

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE