La BCE envoie un signal fort

22 janvier 2016

La BCE envoie un signal fort

Le Conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne n’a pas modifié ses taux directeurs. 

Le taux d’intérêt des opérations principales de refinancement ainsi que ceux de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt demeurent inchangés, à respectivement 0,05 %, 0,30 % et - 0,30 %. Mais la conférence de presse du président de la BCE a néanmoins été l’occasion pour Mario Draghi de faire passer un message fort, en indiquant que la Banque centrale devrait "réévaluer et sans doute revoir sa politique monétaire" lors de sa prochaine réunion de mars.

Il faut dire que la trajectoire des prix à la consommation ne s’est pas inversée : ceux-ci restent atones, et une révision de la politique s’avère donc, selon la BCE, "nécessaire" au vu de l’aggravation des risques en zone euro, tant sur le front des prix que de la croissance. 

Le discours a eu un impact direct sur les marchés de taux, lesquels se sont orientés à la baisse. L’idée d’une amplification de l’assouplissement quantitatif ou de son élargissement à d’autres actifs est plus que jamais sur la table, le but étant bien sûr de redresser significativement la trajectoire de l’inflation en direction de l’objectif moyen terme de la BCE, à savoir une croissance des prix légèrement inférieure à 2%. Une amplification de la politique d’assouplissement quantitatif, si elle était annoncée en mars, aurait nécessairement un impact sur les marchés de taux.

En matière de crédit immobilier, les déclarations de Mario Draghi devraient avoir un impact baissier sur les taux. Le président de la BCE a été plutôt vague sur les mesures à venir, se contentant d'indiquer qu’il n’avait « pas de limites » à l’utilisation des instruments de politique monétaire. L’institution pourrait donc en mars décider d’une nouvelle baisse de 10 points de base du taux de facilité de dépôt, reporter une nouvelle fois la date de fin de la politique de quantitative easing, ou encore procéder à un rehaussement du plafond de rachats d’actifs. Mais quelle que soit la solution retenue, l’incertitude quant à la voie choisie devrait de fait plutôt se traduire en une pression baissière sur les taux. 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE