02 mai 2012

La baisse des taux se poursuit en mai

Les taux de crédit immobilier ont poursuivi leur baisse en mai, selon les premiers barèmes communiqués par les établissements de crédit partenaires d'Emprunt Direct au titre de ce mois.

Les taux de cre?dit immobilier ont poursuivi leur baisse en mai, selon les premiers bare?mes communique?s par les e?tablissements de cre?dit partenaires d'Emprunt Direct au titre de ce mois. Les banques n'ont semble-t-il pas tenu compte des re?centes turbulences intervenues sur le marche? obligataires. A la faveur d'une relative stabilite? des taux longs au cours des dernie?res semaines, elles ont de?cide? de repartir a? l'offensive, en permettant aux emprunteurs de retrouver un peu de solvabilite?. Sur le mois, les taux reculent ainsi en moyenne, de 10 a? 15 points de base sur l'ensemble des pe?riodicite?s.
Depuis le mois de fe?vrier, les acque?reurs ont, contre toute attente, clairement retrouve? du pouvoir d'achat immobilier. Apre?s une baisse de pre?s de 15 points de base en mars, et un recul de me?me ampleur en avril, les taux a? 20 ans pour un tre?s bon dossier ont par exemple recule? de 40 points de base: avec un dossier de me?me qualite?, un emprunteur peut ainsi, sur cette maturite? d'emprunt, obtenir un taux de 3,80%, contre 4,20% il y a trois mois.

Les banques continuent donc de pre?ter a? des taux toujours plus bas, en faisant preuve, toutefois, de toujours autant de se?lectivite?. Les emprunteurs ne disposant pas d'apport peuvent toutefois toujours faire appel a? des e?tablissements de cre?dit spe?cialise?s, qui assurent un financement a? des taux toutefois moins avantageux que les e?tablissements traditionnels.
« Les e?tablissements bancaires ont, durant cette pe?riode d'importante production de cre?dit immobilier, clairement opte? pour une strate?gie offensive. Apre?s un de?but d'anne?e marque? par une demande de cre?dit en nette baisse, les banques ont fait le choix d'adopter pour une politique tarifaire plus accommodante» de?clare Alban Lacondemine, pre?sident d'Emprunt Direct.
« Toutefois, la fin de l'attentisme pre?e?lectoral et la perspective d'un retour des emprunteurs au second semestre pourrait se re?percuter sur le marche? des taux, par l'arre?t de ce mouvement en fin de semestre, voire une remonte?e des taux en deuxie?me partie d'anne?e, lors la rentre?e de septembre» conclut-il.

Les banques continuent donc de prêter à des taux toujours plus bas, en faisant preuve, toutefois, de toujours autant de sélectivité. Les emprunteurs ne disposant pas d’apport peuvent toutefois toujours faire appel à des établissements de crédit spécialisés, qui assurent un financement à des taux toutefois moins avantageux que les établissements traditionnels.

« Les établissements bancaires ont, durant cette période d'importante production de crédit immobilier, clairement opté pour une stratégie offensive. Après un début d’année marqué par une demande de crédit en nette baisse, les banques ont fait le choix d’adopter pour une politique tarifaire plus accommodante» déclare Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct.

« Toutefois, la fin de l’attentisme préélectoral et la perspective d’un retour des emprunteurs au second semestre pourrait se répercuter sur le marché des taux, par l’arrêt de ce mouvement en fin de semestre, voire une remontée des taux en deuxième partie d’année, lors la rentrée de septembre» conclut-il.

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE