L'action de la BCE met la pression sur les taux

12 mars 2015

L'action de la BCE met la pression sur les taux

Le Conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne avait, la semaine dernière, laissé inchangés ses taux directeurs, les taux d’intérêt des opérations principales de refinancement, de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt demeurantà respectivement 0,05 %, 0,30 % et -0.20%. 

L’institution a toutefois franchi une nouvelle étape dans sa politique monétaire, en indiquant débuter le 9 mars l’achat de titres de dettes souveraines sur les marchés. Elle met ainsi une pression à la baisse des taux. Sur le seul premier jour de l'opération, 3,2 milliards d'euros de titres ont été acquis, un phénomène de nature à encore faire baisser les rendements sur les marchés de taux. Ainsi, sur le marché de la dette, le rendement de l’OAT 10 ans a reculé, lundi et les jours suivant, ce dernier établissant un nouveau plus bas historique à 0.49% mercredi sur le marché secondaire. 

L’objectif de la Banque Centrale Européenne, qui s’inspire de l’action réalisée par la Federal Reserve américaine il y a plusieurs mois, est de faire remonter à tout prix le taux d’inflation en zone euro. L’institution avait abaissé il y a une semaine sa prévision d'inflation en zone euro pour 2015, et relevé celle pour 2016 à 1.5% et indiqué dans le même temps une prévision pour à 1.8% en 2017, soit un niveau proche de l’objectif moyen terme de la banque centrale, fixé à 2%.

Sur le front du crédit immobilier, cette érosion des rendements sur les marchés pourrait avoir un impact sur la politique de distribution de crédit des banques, qui devraient une fois de plus profiter de ce mouvement pour prêter à des taux encore plus bas qu’elles ne l’ont fait jusqu’alors. Tant qu’aucune reprise des rendements n’interviendra sur les marchés de taux, les banques devraient poursuivre leurs politiques commerciales offensives et continuer de prêter à des taux jusqu’ici jamais vus. 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE