Île-de-France: les écarts se creusent

22 septembre 2015

Île-de-France: les écarts se creusent

Les taux restent quasiment stables en Ile-de-France en septembre, selon les barèmes communiqués depuis le début du mois par les établissements financiers partenaires d’Emprunt Direct. 

Mais cette absence de tendance marquéen'est pas sans cacher de plus fins mouvements, s'inscrivant dans une stratégie d'acquisition client qualitative de la part des établissements bancaires.

Si les banques franciliennes n'ont pas bougé leurs taux pour l'essentiel des qualités de dossiers, on notera toutefois qu'elles restent malgré tout en recherche de profils « premium », pour lesquels elles sont prêtes à appliquer des taux de crédit encore en deçà de ceux appliqués aux excellents dossiers. 

Les meilleurs taux sont ainsi plutôt orientés à la baisse. Les excellents dossiers parviennent ainsi à enregistrer des baisses de 10 points de base pour la majeure partie des maturités de prêt. Mais, sur le reste de la grille, c'est le calme plat : aucun mouvement n'est enregistré par rapport aux taux appliqués en août.

Sur le front des volumes, les banques ont, au cours des dernières semaines, absorbé une partie du stock de dossiers qu'elles avaient accumulé au cours du premier semestre, ce qui a permis de réduire une partie du retard dans le traitement des dossiers. La part des rachats de crédit tend en outre à diminuer, du fait des annonces de hausses de taux. Dans un contexte d'engorgement, les banques s'étaient concentrées sur les dossiers d'acquisition, certaines allant même jusqu'à ne plus prendre en charge les dossiers de rachat de prêt.

«Depuis le milieu de l'été, les établissements sont dans une position d'attente, la volatilité sur les marchés de taux s'étant nettement amoindrie par rapport au deuxième trimestre» indique Alban Lacondemine, président d'Emprunt Direct. «On voit toutefois apparaître des primes aux meilleurs profils, lesquels restent, dans un contexte de volume important de dossiers et d'objectifs déjà largement atteints, une priorité pour les banques en cette fin d'année 2015. Certaines ont même introduit une nouvelle catégorie de dossiers spécifique dans leurs barèmes, et privilégient ces dossiers en appliquant des baisses uniquement pour celle-ci.» analyse-t-il. 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE