Crédit immobilier : la concurrence reste active entre les banques

04 octobre 2016

Crédit immobilier : la concurrence reste active entre les banques

Les banques restent offensives sur le front des taux de crédit immobilier en ce début de deuxième temps fort habitat de l’année. 

Les barèmes transmis par les établissements bancaires partenaires d’Emprunt Direct restent de nouveau tendanciellement baissiers en octobre, selon les premières grilles communiquées en ce début de mois. Mêmes si les taux sont, pour quelques profils d’emprunteurs, stables, les baisses s’échelonnent de 5 à 10 points de base pour la plupart des dossiers.

L’amplitude des baisses se modère donc quelque peu, après un mois de septembre marqué par des replis de 10 points de base sur l’ensemble des durées. En ce mois d’octobre, les banques ont été plus offensives sur les maturités de prêt égales ou supérieures à 20 ans, souvent prisées par les primo-accédants. Inversement, les baisses ont été plus limitées pour les dossiers de maturité 10 ou 15 ans. Celles-ci affichent des taux stables ou en repli de 5 points de base, excepté pour les emprunteurs disposant d’un excellent dossier sur 15 ans. 

Sur 20 ans, un emprunteur disposant d’un excellent dossier a en revanche pu bénéficier de taux de 10 points de base inférieurs à ceux affichés dans le courant du mois de septembre. De même, sur les prêts à 25 ans, l’ensemble des catégories de dossiers ont vu leurs taux reculer de 10 points de base.

« Les banques poursuivent leur offensive, de manière bien plus marquée qu’il y a un an à la même période. En octobre 2015, nombre d’établissements avaient déjà réalisé leurs objectifs, et n’étaient donc plus dans une position de conquête de marché. Quelques établissements avaient même remonté leur taux durant l’été, et avaient, à l’automne, conforté leurs marges, en limitant les baisses » analyse Alban Lacondemine, président d'Emprunt Direct.

« Aujourd’hui, le contexte est différent : le mouvement de baisse des taux n’a pas cessé durant l’été, comme cela avait été le cas l’an dernier. Si elles s’inscrivent dans un bon rythme de production, peu de banques en revanche d’ores et déjà bouclé leurs objectifs annuels. Elles devront donc rester actives sur ce temps fort. Sur les maturités les plus demandées, elles appliqueront donc toujours des baisses marquées, afin de conquérir de nouveaux clients » ajoute-t-il. 

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE