Baisse des taux d'interêts

11 janvier 2013

Baisse des taux d'interêts

Les taux de crédit immobilier ont de nouveau baissé en janvier, selon les derniers barèmes communiqués par les établissements de crédit partenaires d’Emprunt Direct.

Les taux de crédit immobilier ont de nouveau baissé en janvier, selon les derniers barèmes communiqués par les établissements de crédit partenaires d’Emprunt Direct. Le mois de décembre et le début du mois de janvier, traditionnellement marqués par une relative atonie des barèmes de crédit immobilier, ont, contre toute attente, été marqués par une nouvelle offensive des banques, qui ont baissé de manière continue leurs barèmes de taux pour conquérir de nouveaux clients.

Les moindres tensions observées sur le marché de la dette d’Etat ont permis de redynamiser le marché du crédit, notamment sur le segment du crédit immobilier. La stabilisation des taux directeurs de la BCE et celle des taux de l’OAT 10 ans ont permis de redonner une certaine visibilité au secteur bancaire, lequel avait été soumis pendant de nombreux mois à un stress continu lié aux divers épisodes de la crise de la dette.

Les établissements bancaires poursuivent donc leur offensive de charme à l’attention des futurs acquéreurs, en abaissant leurs barèmes de taux sur quasiment l’ensemble des durées. Les baisses les plus importantes sont toutefois observées sur les prêts de maturité de 15 à 25 ans, où les replis atteignent 15 points de base sur les meilleurs dossiers. Sur 20 ans, les emprunteurs disposant des meilleurs dossiers peuvent ainsi espérer obtenir un taux de 2.85%.

De la même façon, sur les prêts à 10 ans, les emprunteurs peuvent obtenir des taux allant de 2.50% à 2.85%. Ainsi, avec la nette baisse des taux observée durant l’année 2012, les demandes de renégociations ont tendance à nettement augmenter en ce début d’année, les emprunteurs ayant contracté un prêt fin 2011 ou début 2012 étant devenues intéressantes pour les emprunteurs.

Malgré ces baisses de taux, le marché du crédit immobilier reste morne, avec une production en nette baisse sur 2012. « Si les conditions de pouvoir d’achat se dégradent au niveau macroéconomique avec l’affaiblissement continu du marché de l’emploi, la baisse des taux observée sur le marché du crédit immobilier tend à resolvabiliser la partie de la clientèle pouvant encore emprunter. La grande prudence dont font preuve les banques dans leurs octrois de prêts risque toutefois de maintenir la production de crédit à un bas niveau » affirme Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct.

© 2018 Emprunt Direct - Réalisation IMVE